Le Taekwondo et le Ho shin sul

Taekwondo 태권도signifie « La voie du coup de pied et du coup de poing »…

C’est l’art martial national et militaire coréen.
Art martial évoque directement les forces armées, ce qu’on nomme art martial, Mou soul 무술 en coréen, est donc directement issu des champs de batailles et des entraînements pour y faire face le plus efficacement possible avec ou sans armes et pour survivre sans blessures.

Souvent nommé « Karaté volant », il utilise des formes et mouvements ancestraux (nombre d’entre eux ont été élaborés par les chevaliers Hwarang 화랑 dès le VIIIe siècle), composés de coup de pieds, de coups de poings ou d’autres techniques plus élaborées, de sauts et déplacements pouvant enrichir les assauts. Il utilise aussi des formes codifiées, comme le « poumsé » 품새 qui est un combat conventionnel contre plusieurs adversaires imaginaires, c’est toute l’originalité de certains arts martiaux comme le taekwondo. Le « Han bon kyeolugi » 한번겨루기 est une autre forme codifiée qui s’applique à deux. Le combat de deux adversaires, nommé Kyeolugi 겨루기 est la forme de pratique de contact présentée aux Jeux Olympiques, le port de protections et l’application de règles très strictes permettent d’évoluer en toute sécurité.

Les protocoles (tenue réglementaire, respect rigoureux entre pratiquants et saluts, passages de grades…) font partie intégrante de la pratique. Ils sont essentiels pour pouvoir cadrer une discipline qui pourrait être trop dangereuse sans cela. Voir la page sur les valeurs du Taekwondo.

Ces protocoles ainsi que les techniques sont désignés en coréen (avec une correspondance phonétique française approximative), tout pratiquant doit donc s’astreindre à les reconnaître méthodiquement durant toute sa période d’apprentissage, sinon la somme d’information exigée pour présenter sa ceinture noire serait trop importante. Au fur et à mesure de la progression des cours et des niveaux de chacun, les enseignants répètent inlassablement ces termes pour qu’ils entrent peu à peu dans le vocabulaire du pratiquant.

Ho shin soul 호신술 signifie exercice pour se défendre soi-même (self défense)

Avertissement :

Le Taekwondo est un art martial principalement de percussions.
Les seuls réflexes appris en combat et/ou en technique (poumsé, kibon, han bon kyeolugi) peuvent être contre productifs dans une situation nécessitant une auto défense.
Sans pratique assidue, parfaitement comprise et complète du Ho shin soul, le reste de son entraînement n’est pas en mesure de préparer le pratiquant à avoir une réponse de self défense adaptée juridiquement en France où la loi est très restrictive sur le sujet.

Pour cette raison, le Ho shin soul fait partie des épreuves aux passages de ceinture noire et des dans du Taekwondo afin d’acquérir et faire preuve d’une maîtrise suffisante de tous les aspects de l’art martial dit « externe ».

Les aspects juridiques :

Pour une éventualité d’agression, voici les premiers critères que je dois avoir assimilé, sans quoi je risque tout autant que mon agresseur d’être condamné pour usage abusif de la violence :

  • Ma réponse doit être proportionnée à l’attaque, sans en augmenter la gravité, sans acharnement (une seule réponse immédiate),
  • Il doit y avoir eu nécessité de me défendre pour préserver mon intégrité physique ou celle d’une personne de mon entourage (assistance à personne en danger), une fuite (à privilégier) étant devenue impossible,
  • L’agression doit avoir eu lieu de manière imprévue (effet de surprise, réponse en situation de peur)
  • Il est rappelé que se faire justice soi-même est interdit.